Nos missions

Nos missions

Le contrôle judiciaire socio-éducatif

C’est un régime de liberté encadrée, alternatif à la détention provisoire, proposé par un magistrat à une personne mise en examen pour un crime ou un délit. Sa durée peut varier de quelques mois à plusieurs années.

Dès qu’elle est mandatée l’Association d’Aide Pénale met en place un contrôle judiciaire socio-éducatif. Lors des entretiens mensuels, la personne convoquée est incitée à réfléchir aux faits qui lui sont reprochés et de manière plus large à :

  • La prise en considération des victimes éventuelles,
  • Le rapport qu’elle entretient avec la loi,
  • Son insertion ou sa réinsertion dans la société,
  • Le sens à donner à une possible sanction pénale,

Le contrôle judiciaire socio-éducatif permet de préserver les liens familiaux et professionnels, d’individualiser le suivi, de prévenir la récidive.

L’Association est agréée par la Préfecture de Paris pour assurer la domiciliation administrative des personnes sans domicile stable, placées sous contrôle judiciaire.

Le contrôle judiciaire
socio-éducatif

C’est un régime de liberté encadrée, alternatif à la détention provisoire, proposé par un magistrat à une personne mise en examen pour un crime ou un délit. Sa durée peut varier de quelques mois à plusieurs années.

Dès qu’elle est mandatée l’AAP met en place un contrôle judiciaire socio-éducatif. Lors des entretiens, la personne convoquée est incitée à réfléchir aux faits qui lui sont reprochés et de manière plus large à :

  • La prise en considération des victimes éventuelles
  • Le rapport qu’elle entretient avec la loi
  • Son insertion ou sa réinsertion dans la société
  • Le sens à donner à une possible sanction pénale

Le contrôle judiciaire socio-éducatif permet de préserver les liens familiaux et professionnels, d’individualiser le suivi, de prévenir la récidive.

L’Association est agréée par la Préfecture de Paris pour assurer la domiciliation administrative des personnes sans domicile stable, placées sous contrôle judiciaire.

La réparation pénale des mineurs

C’est une mesure éducative prononcée à l’égard d’un mineur auteur d’une infraction pénale. Il s’agit pour le jeune, accompagné d’un éducateur de l’AAP, de s’engager dans un premier temps dans une démarche de réflexion sur la portée de ses actes. Dans un second temps, il exerce une action réparatrice au bénéfice de la victime ou de la collectivité dans un lieu d’accueil proposé par l’association.

L’AAP est agréée par la Protection Judiciaire de la Jeunesse pour accompagner chaque année environ 400 mineurs.

La réparation pénale des mineurs

C’est une mesure éducative prononcée à l’égard d’un mineur auteur d’une infraction pénale. Il s’agit pour le jeune, accompagné d’un éducateur de l’AAP, de s’engager dans un premier temps dans une démarche de réflexion sur la portée de ses actes. Dans un second temps, il exerce une action réparatrice au bénéfice de la victime ou de la collectivité dans un lieu d’accueil proposé par l’association.

L’AAP est agréée par la Protection Judiciaire de la Jeunesse pour accompagner chaque année environ 400 mineurs.

Les stages de responsabilité parentale

L’association apporte aux parents un soutien éducatif
par le biais de quatre rencontres dont une séance collective.

Le stage concerne prioritairement les parents d’enfants de moins de 16 ans, dont le comportement révèle une carence de l’autorité parentale. Alternative aux poursuites, il a pour mission de rappeler aux parents les obligations juridiques, économiques, sociales et morales qu’implique l’éducation d’un enfant. 

Si elle s’inscrit dans un cadre judiciaire contraint (à la demande et sous le contrôle du Procureur de la République), la démarche se veut éducative et constructive. Il s’agit avant tout de responsabiliser les parents sur leur mission d’éducation, afin de prévenir la délinquance des mineurs due à une carence familiale grave.

Elle accompagne chaque année 170 parents.

Les stages de responsabilité parentale

L’association apporte aux parents un soutien éducatif par le biais de quatre rencontres dont une séance collective.

Le stage concerne prioritairement les parents d’enfants de moins de 16 ans, dont le comportement révèle une carence de l’autorité parentale. Alternative aux poursuites, il a pour mission de rappeler aux parents les obligations juridiques, économiques, sociales et morales qu’implique l’éducation d’un enfant. 

Si elle s’inscrit dans un cadre judiciaire contraint (à la demande et sous le contrôle du Procureur de la République), la démarche se veut éducative et constructive. Il s’agit avant tout de responsabiliser les parents sur leur mission d’éducation, afin de prévenir la délinquance des mineurs due à une carence familiale grave.

Elle accompagne chaque année 170 parents.

La médiation pénale

La médiation pénale s’inscrit dans le cadre d’une procédure judiciaire. Cette alternative aux poursuites est proposée par le Procureur de la République. L’Association d’Aide Pénale est principalement désignée dans le cadre de conflits intra-familiaux (non-représentation d’enfant).

La médiation a pour objectif, avec l’aide des médiateurs de l’AAP, de renouer le dialogue entre les parties. Elle permet de prévenir la réitération de l’infraction et abouti régulièrement à un accord par l’engagement réciproque des parties.

Retour haut de page